HonourAmongSteel_Screen

Honour Among Steel est un projet de jeu présenté dans le cadre du Master MAJE. Tout comme Onirim, il s’agit d’un game design document complet sur lequel j’ai passé énormément de temps pour peaufiner mes idées et les transmettre du mieux possible. Je voulais créer un jeu capable de développer la notion de métagame en favorisant les interactions physiques entre les joueurs et mettant à mal leurs relations de confiance.

Concept du Jeu

Honour Among Steel est un jeu Coopétitif pour 2 à 4 joueurs où l’on va participer à des combats de gladiateurs dans une arène en 2D, la direction artistique du jeu est un mélange hybride entre Rome antique et Steampunk principalement dans le design des personnages. Chaque joueur incarne un gladiateur au design robotique humanoïde et devra coopérer de force avec les autres pour surpasser les épreuves de l’arène et survivre face aux monstres lâchés dans celle-ci mais seul celui qui achève un monstre gagne des points d’améliorations, nécessaire à l’amélioration de son équipement. Le jeu se déroule en plusieurs rounds et entre chaque round les joueurs ont la possibilité de retourner dans leurs cellule pour dépenser leurs points d’amélioration amassés pour réparer les dégâts infligés et/ou améliorer leurs performances en modifiant leurs corps ou en se créant de nouvelles armes.

Ce n’est pas spécialement précisé aux joueurs même si le thème peut évidemment leurs mettre la puce à l’oreille mais à la fin de ces épreuves le public de l’arène va ordonner un combat à mort et les joueurs qui jusqu’alors pouvaient former une entité soudée vont devoir s’entre-tuer pour qu’il ne reste qu’un seul gagnant. Évidemment plus un joueur a eu l’opportunité de s’améliorer, plus il sera facile pour lui de vaincre ses camarades d’où l’intérêt d’être opportuniste pendant les épreuves et coopérer tout en gardant cet objectif personnel en tête en gênant les autres. Attention cependant à ne pas trop en faire, car même si vous êtes plus puissant, tous les autres pourraient alors se liguer contre vous…

Un autre point essentiel dans ce jeu est de considérer le public comme une entité réelle avec laquelle les joueurs peuvent interagir et dont ils vont subir les réactions. Les joueurs auront la possibilité de réaliser des provocations ou des saluts au public pour se faire galvaniser par la foule et gagner des bonus si son mouvement ne se fait pas interrompre. Le public réagit directement aux actions qui se déroulent par des cris et des huées comme par exemple lors d’un coup très violent de la part d’un joueur salué par le public ou au contraire des jets de projectiles si les gladiateurs offrent un piètre spectacle.

Enfin l’expérience de jeu repose énormément sur les réactions des joueurs eux même face aux trahisons de leurs camarades ou au contraire des appels à l’aide en cas de coup dur. Nous voulons vraiment leurs faire vivre le dilemme moral qui va se poser dans cette coopération corrompue par la conclusion funeste du jeu, vont-ils être fairplay ou au contraire tout faire pour prendre le dessus sur les autres au risque de mourir dans la phase d’épreuves?

Un jeu basé sur le metagame

Honour Among Steel, le titre du jeu, provient de l’expression « Honour among thieves » qui veut dire « même les voleurs ont un honneur » et qui parle du code d’honneur existant même chez les truands. J’ai trouvé cette expression opportune et j’ai placé le mot steel en référence au fait que nous incarnons des êtres de métal. Le titre du jeu a donc le sens suivant : Même les robots ont un honneur, la conscience inexistante de ces êtres étant celle des joueurs derrière l’écran.

Cette anecdote décrit plutôt bien la démarche derrière ce projet de jeu, les joueurs sont au centre du jeu. En effet j’avais beaucoup aimé les mécaniques de jeux coopétitives de Crawl mais je trouvais qu’il manquait quelque-chose d’important : les joueurs n’étaient pas obligés de coopérer, un joueur seul pouvait très bien l’emporter sans devoir s’encombrer de l’aide des autres. Je voulais donc faire un jeu ou la coopération était essentielle sans quoi c’était le game over pour tout le monde.

Comme le disait Virginia Burden : « La coopération repose sur cette conviction profonde : on ne saurait atteindre un but qu’à la condition que tous y parviennent. » Dans le jeu c’est exactement l’inverse, un seul des joueurs sera vainqueur, la coopération est donc viciée depuis le début de la partie. C’est cela qui est intéressant, jusqu’où les joueurs sont prêts à se faire confiance en sachant que la trahison est inévitable ? De nombreux éléments du jeu les poussent à se trahir par ailleurs mais si ils le font trop tôt ils mourront tous. Sans compter que si ils se font trahir, leur coordination deviendra médiocre, plus personne ne se faisant confiance. Cet équilibre ténu est au cœur de la démarche créative autour de ce jeu.

Le jeu est en multijoueur local pour profiter de ce contexte, chaque réaction sera entendue par les autres joueurs et leur communication orale les rendront plus efficaces … du moins tant que les règlements de compte ne pointeront pas le bout de leur nez au milieu de la partie.

Œuvre originale de Gary Vazeille

Mariage entre le Steampunk et l’antiquité

 

Le choix du steampunk n’est pas par effet de mode, c’est expliqué dans le GDD, mais une des raisons principales était bien sûr esthétique. Le steampunk représente des machines très « bricolées » rouillées et souvent assez difformes. Ces caractéristiques font qu’un gladiateur steampunk ressemble étrangement aux armures antiques. Je trouvais donc intéressant de creuser de ce coté la et de mélanger les genres pour transposer une époque dans une autre.

Je ne suis pas graphiste, mais j’ai voulu réaliser quelques concepts arts du mieux que je pouvais pour donner le ton de la DA et ce que j’entendais par un mélange entre l’antiquité et le steampunk. Le but est de retrouver tous les éléments caractéristique de chaque gladiateur et de les mécaniser pour obtenir une nouvelle classe tout simplement. Ci-dessous vous avez donc 3 exemples des gladiateurs les plus connus.

 

Visualisation en Ligne

Pour un plus grand confort de lecture vous pouvez vous rendre sur le lien direct:   ICI   Bonne lecture!